Vendredi 20 septembre 2013 5 20 /09 /Sep /2013 14:28

 

CCela faisait quelques temps que Kevin ne s’était pas « occupé » d’Elsa, une éternité pour lui et un temps de répit pour elle. Il a eu tout le loisir de fantasmer sur le futur traitement qu’Elsa allait avoir à subir. Après de multiples hésitations, il a décidé de donner vie à un dessin de BD qui était loin de le laisser indifférent et lui faisait toujours le même effet au niveau de son bas ventre quant il y pensait.

En fait, il y avait le dessin, mais surtout le texte qui expliquait avec moult détails la situation dans laquelle était la fille.

Pour ce qui est du dessin, ou plutôt des dessins, une fille simplement attachée les bras dans le dos, rien de bien exceptionnel,

gl01.jpg

Mais le deuxième dessin est déjà plus explicite sur les équipements équipant la fille.

gl02.jpg

 

Une ceinture de chasteté un peu particulière munie de 2 plugs qui n’ont pas l’air si méchants que cela.

Mais c’est le texte qui décrit toute l’horreur de la situation.

La fille est en fait une prisonnière qui au lieu d’être enfermée dans une cellule, elle bénéficie d’un régime particulier, un peu comme le bracelet électronique mais paraît-il beaucoup plus efficace …

Un boîtier électronique est placé dans le dos de la fille. L’auteur en précise l’utilité, en fait, c’est un récepteur de télécommande, destiné à commander les différents dispositifs dont elle est équipée.

Tout d’abord le plug vibrant inséré dans sa chatte, les geôliers peuvent déclancher les vibrations  à volonté, et ils ne s’en privent pas. La fille doit aimer au début, mais ce doit être l’horreur à la longue. Mais c’est pour elle le seul coté agréable. Ses tétons sont munis d’électrodes reliées au boîtier par des fils électriques, ce qui permet de la punir à distance, l’intensité peut être ajustée en fonction des fautes commises, enfin en théorie car le truc est toujours réglé au maxi, et tout est motif à punition pour les geôliers qui prennent un réel plaisir à la voir se tordre sous l’effet des décharges électriques.

Mais le plus horrible est ce qu’elle renferme dans ses fesses, le plug est rempli de C4, un puissant explosif, très dissuasif pour empêcher la fille de s’échapper. Il peut être commandé à distance mais peut aussi se déclancher automatiquement si la fille devient hors de portée de l’émetteur.

Tout un programme pour Kévin … et ce doit être une surprise pour Elsa.

 

Cela fait une bonne semaine qu’il réfléchit aux adaptations possibles, à chaque fois qu’il pense au dessin, c’est Elsa qu’il voit à la place de la fille. 

Quelques achats sur internet et un peu de préparation, Kevin est maintenant prêt.

  

Elsa ne doit pas connaître le dessin en question et Kevin ne lui en a jamais parlé. Elle devrait être coopérative.

Pour ne pas attirer ses soupçons, Kevin décide d’appliquer progressivement son plan le week end suivant.

Samedi matin, un bon bain avant de revêtir la tenue de rigueur pour bien commencer le week end, un peu contraignante, surtout que Kevin l’a avertie que c’était pour les deux jours.

gl03.jpg

 

Combinaison intégrale de vinyle noir, ballet boots, un vrai délice pour Elsa. Elle est presque frustrée que seulement ses bras soient immobilisés dans son dos par un efficace monogant bien ajusté. Kevin l’avait habitué à mieux … pas de bâillon, les jambes libres … triste week end.

  Kevin décide qu’il est temps de prendre l’air et de profiter cette belle matinée d’été. Les choses se compliquent pour Elsa, il va falloir marcher, exercice quasi impossible avec ses talons, mais Kevin est sympa, et avec son aide la voilà maintenant dans le jardin. gl04.jpgSon équilibre est plus que précaire et Kevin en a vite assez de la soutenir et Elsa finit à plat ventre sur la pelouse.

gl05.jpg

Kevin, prétextant la mauvaise volonté d’Elsa continue malicieusement de dérouler son plan diabolique. Quelques entraves supplémentaires pour immobiliser Elsa et lui faire comprendre qu’elle n’est pas en situation de résister. Elle reste étendue, ligotée en attendant le bon vouloir de Kevin.

gl06.jpg

 

Cela fait plus de 2 heures que Kevin l’a abandonnée là, elle commence à avoir d’atroces crampes et craint d’avoir à passer le reste du week end ainsi.

Cette attende fait partie du plan de Kevin pour qu’Elsa coopère pour la suite.

Kevin est de nouveau là, les gémissements d’Elsa se transforment en supplications pour qu’il lui libère au moins les jambes …

Curieusement Kevin ne semble pas contre mais comme elle s’y attendait, il propose une contrepartie, quelques accessoires en échange et pas de questions à leur sujet.

Comme Elsa n’a pas vraiment le choix et de toute façon n’est pas en position pour refuser quoique ce soit, Kevin a le champ libre pour mener son plan à bien.

Kevin ramène Elsa dans la maison pour poursuivre.

Les bras toujours prisonniers du monogant, Elsa assiste impuissante aux préparatifs avant que Kevin ne l’équipe des accessoires.

Elsa commence à regretter d’avoir si facilement accepté en voyant les objets préparés par Kevin.

gl07a.jpggl07b.jpg

 

Les deux plugs munis de fils électriques lui promettent rien de bon, les électrodes, elle ne connaît que trop …

Ils sont rapidement insérés dans ses deux orifices avant qu’une ceintures de chasteté vienne empêcher toute envie de les enlever.

gl08.jpg

Puis Kevin s’occupe des seins d’Elsa, plaçant une électrode adhésive de chaque coté de chacun de ses tétons.

gl09.jpg

 

Ensuite, Kevin termine de la « rhabiller » puis place une curieuse boite munie d’une antenne dans le dos d’Elsa. Il y raccorde les différents fils provenant des plugs et des tétons.

C’est seulement maintenant qu’il montre à Elsa les deux dessins qui ont inspiré le scénario dans lequel elle est la principale intéressée. Il lui détaille toutes les subtilités de l’équipement de la fille, insistant surtout sur le C4. Elsa se mit à hurler, Kevin est devenu fou.

Récupérant au passage une télécommande identique à celles servant pour le modélisme, il conduit de nouveau Elsa terrorisée à l’extérieur.

gl10.jpg

 

« Allez, je vois que tu commence à angoisser, mais je ne suis pas complètement débile, j’ai un peu modifié tes équipements par rapport à l’original. Pour les seins, malheureusement pour toi, rien de changé. Par contre, pour les plugs, j’ai eu pitié de toi, tu n’auras pas de C4 dans les fesses, je tiens trop à toi, mais ils ont quand même quelques particularités, celui dans ta chatte est vibrant, comme celui de la fille du dessin, mais il possède également 2 électrodes … tout comme celui de tes fesses. Cela doit t’aider à rester tranquille. Je crois que j’ai assez d’arguments pour que tu ne me désobéisses pas trop. »

Sur ces paroles, Kevin teste les équipements pour que Elsa puisse en mesurer tous les effets. Il se contente de réglages relativement modérés pour commencer. Elsa gémit sous l’effet de la morsure du courant dans ses parties les plus intimes. Kevin continue à jouer avec la télécommande pendant quelques instants puis abandonne Elsa à son sort en ayant pris soin de laisser vibrer le plug de sa chatte. Il s’éloigne et disparaît de la vue d’Elsa alors qu’elle sent son premier orgasme la dévorer, impossible de l’empêcher, elle est condamnée à subir en permanence les assauts de ce truc tant que Kevin le voudra. Heureusement, les électrodes sont désactivées, tout du moins pour l’instant …

Cela semble à Elsa une éternité, depuis combien de temps Kevin est parti ?, combien d’orgasmes ?, elle ne compte plus.

 

Kevin est enfin revenu, la télécommande de nouveau à la main, Elsa se tord sous l’effet de la morsure de l’électricité dans sa chatte, puis ses fesses, puis ses seins et çà recommence. Kevin la regarde onduler comme un serpent sur l’effet des décharges, ce qui semble l’amuser.

« Au fait tout à l’heure, je t’ai menti, ou plutôt je ne t’ai pas tout dit, pour le plug de tes fesses, c’est vrai qu’il ne contient pas de C4, mais il n’est quand même pas complètement inoffensif. Il contient une petite cartouche de CO2 sous pression qui a pour effet de pouvoir le gonfler, un truc que j’ai découvert sur internet, le fabricant indique que la cartouche garanti un volume d’au moins 1 litre et que le diamètre peut atteindre 10 bons centimètres, le plug de ta chatte a également les mêmes propriétés, mais là, le fabricant parle de plus de 2 litres, il indique même que une fois le truc gonflé, la fille parait enceinte d’au moins 7 mois … Mais je n’ai pas eu à m’en servir. Je te précise au passage que si tu avais eue la bonne idée de casser ton antenne, l’absence de signal radio aurait déclanché le gonflage … »

Elsa à l’air horrifié par l’idée du châtiment auquel elle a échappé. 

 

« Allez, il est temps de modifier un peu ton équipement, la télécommande ne m’amuse plus vraiment, je t’ai concocté quelque chose de plus sympa, tu auras ton destin en main. »

Kevin à décidé de sortir Elsa ce soir, dans une boite un peu spéciale, où  elle ne devrait pas vraiment dépareiller.

Il enlève le boîtier qui est fixé dans son dos, pas très sexy et pas pratique, et il ne veut pas prendre le risque que l’antenne se brise avec pour effet  de gonfler le plug, le truc doit seulement être dissuasif.

Il place un autre boîtier plus petit qu’il incorpore dans le nouveau monogant.

 

Kevin place ensuite un énorme bâillon boule dans la bouche d’Elsa, deux petits fils électriques sortent du bâillon. Il entrouvre la fermeture du catsuit de vinyle, place ce qui ressemble à une petite plaque de mousse sur le devant, couvrant l’entrejambes. La plaque de mousse est également équipée de deux fils.

Kevin dissimule les fils sus le catsuit de vinyle et les raccorde au boîtier caché sous le monogant, tout l’étrange dispositif est invisible de l’extérieur, seule la ceinture de chasteté reste perceptible au travers du vinyle.

Il insère également un petit écouteur dans son oreille droite, écouteur relié lui aussi au boiter.

gl11.jpg

« Enfin prête miss, il est temps d’y aller, juste le temps de récupérer la voiture, attends moi, je reviens »

Kevin abandonne Elsa, la laissant imaginer ce qui l’attend, mais tout est encore mystérieux pour elle, il n’y a plus la télécommande, et de nouveaux intrus ont été ajoutés … elle ne présage rien de sympa. 

Le retour de Kevin la tire de ses pensées, elle s’attend à des explications, mais Kevin a l’air de vouloir la laisser cogiter sur son sort …

Dernière petite touche avant de partir, Kevin lui demande de mettre sa tête en arrière. Il tend un petit câble entre le sommet de sa tête et un petit anneau fixé sur le boîtier.

« Un conseil, reste la tête en arrière quoiqu’il arrive, sinon l’effet peut être dévastateur »

Elsa ne sait pas pourquoi, mais elle est décidée à croire Kevin et à maintenir sa tête en arrière malgré la tension dans son cou, elle regarde maintenant constamment le plafond. Kevin en profite pour lui placer 2 lentilles de contact sur les pupilles, qui ont aussi la particularité d’empêcher les paupières de se fermer..

Kevin aide Elsa à s’installer dans la voiture et lui attache la ceinture de sécurité. Curieusement, Elsa se trouve prisonnière, assise dans la voiture, étrange sensation que d’être immobilisée par cette ceinture.

Kevin met le moteur en route et commence à rouler tandis que Elsa se concentre pour maintenir sa tête toujours en arrière. Elle ne voit que le toit de la voiture et n’a  aucune idée du chemin et de la destination.

La voiture finit par s’arrêter, Kevin coupe le moteur et observe Elsa maintenant complètement immobile. Il sait à quoi elle pense et combien elle s’interroge. Il est maintenant temps d’arrêter le suspens.

« Je te dois bien quelques explications, pour que tu puisses profiter au maximum de ta soirée. Je ne sais pas ce que tu as deviné ou pas. Tout est relié au mini boîtier que tu as dans le dos, c’est lui qui gère, mais c’est toi qui commande et qui décide de ce qui va t’arriver. Je te précise que pour l’instant rien n’est actif …

Je vais commencer par tes seins, le plus basique, les électrodes sont activées par le micro que tu as dans le bâillon, plus le son est fort, plus le courant augmente, tu n’as qu’à rester muette et rien ne t’arrivera.

Le plug dans tes fesses, il est un peu particulier, il réagit à la pression de tes sphincters, si tu relâche la pression, les électrodes te rappellent à l’ordre, là aussi tu n’as qu’à garder les fesses serrées. 

Le plug dans ta chatte, il fonctionne un peu comme celui des fesses, un capteur mesure la pression de tes muscles, et si tu relâches, tu es rappelée à l’ordre.

« Je crois que tu sais maintenant tout ou presque. Deux derniers détails, le premier, le câble qui maintient ta tête en arrière est relié à une goupille insérée dans le boîtier de commande. Tant que la goupille est en place comme maintenant, rien n’est activé, par contre, si tu baisse la tête, tu arraches la goupille et tous les systèmes deviennent actifs et il n’y a pas de retour possible. Le dernier détail et j’en aurai fini, les lentilles placées sur tes yeux ont la particularité de s’obscurcir progressivement avec la lumière ambiante, jusqu’à devenir complètement opaques. Si j’avais un dernier conseil à te donner, j’éviterai de trop fixer les spots du plafond, eh oui, tu dois choisir, devenir aveugle ou activer tes gadgets … Petite information au sujet des réglages, en fait, ce n’est pas comme la télécommande, il n’y a pas de réglages, ou plutôt tout est au maxi, vibrations, intensité … »

« Mais au fait, je manque de savoir vivre, tu dois avoir soif depuis le temps ». Kevin l’énorme bâillon boule de sa bouche et approche de sa bouche une grande bouteille qui contient un liquide verdâtre. Elsa se méfie un peu et teste du bout des lèvres le liquide qu’elle reconnaît, en fait de l’eau mélangée à du sirop de menthe. Elle bout quelque gorgées, mais devant l’insistance de Kevin, vide finalement la bouteille qui devait contenir un litre et demi.

 

Kevin replace le bâillon qu’il serre à nouveau très fort et libère Elsa de sa ceinture de sécurité et l’aide à sortir du véhicule. Il lui place une chaînette autour du cou, chaînette à laquelle est accrochée une petite pancarte qui est maintenant dans son dos.  Il l’aide à marcher jusqu’à l’entrée de la boite. Elsa se déplace difficilement avec ses interminables talons, ses bras absents qui augmentent la sensation d’instabilité et surtout sa tête cambrée en arrière. Ils entrent dans la boite et se fraient un passage au travers des nombreux clients. Elsa ne peux regarder que le plafond illuminé et est incapable de voir ce qui se passe autour d’elle.

« Il est 22 heures passées, je suis un peu fatigué de ma journée, je crois que je vais rentrer et me coucher. Mais je ne veux pas gâcher ta soirée, tu peux rester … »

Elsa n’en croit pas ses oreilles, il n’en est pas question, Kevin ne va pas l’abandonner, elle bredouille quelques mots inaudibles dans son bâillon, elle est sur le point de baisser la tête pour se rendre compte de la situation, mais se ravise, et de toute façon, Kevin est déjà parti, le salaud.

Elsa reste plantée au milieu de nul part, elle ne sait pas quoi faire et commence à évaluer la situation critique dans laquelle elle est. Les lentilles de ses yeux commencent à faire leur effet, les lumières deviennent moins vives. Si elle reste ainsi, ce sera bientôt l’obscurité totale, et ce sera alors impossible de se sortir de ce mauvais pas. Mais si elle baisse la tête ? Elle activera les systèmes …

Elle se remémore les explications de Kevin.

Les seins, se taire, probablement le plus facile. Le plug des fesses, serrer les fesses, elle devrait y arriver sans trop de problèmes. Le plug dans la chatte, contracter les muscles, elle est plutôt forte pour çà.. Finalement, le mieux est de baisser la tête pour essayer de ce sortir de ce guêpier au plus vite.

Encore quelques secondes d’hésitation, Elsa serre les fesses et contracte les muscles de sa chatte et elle baisse finalement la tête, un petit clic se fait entendre au niveau du boiter indiquent que la goupille est arrachée. Mais pour Elsa, c’est l’horreur, le plug dans sa chatte est maintenant animé de puissantes vibrations. Kevin avait tout dit, sauf çà, la goupille active également les vibrations du plug, et il ne sait pas comment l’arrêter ou même si elle peut l’arrêter.

C’est à ce moment qu’elle reconnaît une voix dans le brouhaha de la boite. Kevin, mais non, il est parti, la voix est dans l’écouteur, un message enregistré:  

 » Ultimes détails, mais pour ceux là, j’ai préféré attendre d’être loin de toi pour te les donner. J’espère que tu n’as pas oubliés les dispositifs de gonflage de tes plugs. Je vais t’en expliquer toutes les subtilités, je dois dire que c’est assez raffiné…. Pour ce qui est du plug de tes fesses, il est en fait commandé par les talons de tes boots. Une commande assez subtile, tant que tes 2 talons touchent le sol, il ne se passe rien ou rien d’immédiat, mais au bout de une minute, si les deux talons sont toujours en contact, le gonflage est déclanché et la cartouche va se vider complètement, je te laisse imaginer … Oui je sais que tu connais la parade, il suffit de marcher ou de soulever de temps en temps un des talons… Pas si simple, chaque fois qu’un des talons quitte le sol, le dispositif va libérer une toute petite quantité de CO2 dans le plug. A toi de gérer… Au cas où tu aurais la bonne idée de t’allonger, je te préviens que si aucun des deux talons ne touche le sol le CO2 va très lentement gonfler le plug, jusqu’à ce qu’un des talons ne revienne à nouveau en contact avec le sol pour arrêter le gonflage, qui peut durer la journée jusqu’à ce que la cartouche se vide  si tu laisses faire, mais je sais que tu n’en as pas envie.

Pour le plug de ta chatte, c’est moins compliqué et plus basique, la petite plaque de mousse de ton entrejambes est en fait une petite éponge qui contient un capteur d’humidité, je te laisse deviner la suite … tu n’aurais pas du tant boire, mais à ta place, j’éviterai de faire pipi … »    

Elle regarde autour d’elle, la pièce est pleine de monde, du monde habillé.  normalement comme dans une boite normale, pas une boite fétichiste ou SM, elle est la seule dans cette tenue et tout le monde l’observe. Elle essaie d’évaluer la situation pendant qu’elle sent le plaisir monter inexorablement en elle. Elle pense au message de Kevin et lève un talon, elle sent le plug se dilater très légèrement … Elle va finir par exploser, devant son public qui en fait ignore tout des tourments auxquels elle est soumise. Elle hurle dans le bâillon au moment où elle explose, seul un grognement sourd est audible à l’extérieur mais le bâillon fait son travail, ses tétons sont traversés par de violentes décharges électriques, elle se tord de douleur au milieu de la pièce et perd en même temps le contrôle de ses muscles faisant réagir les électrodes de ses deux plugs. Elsa réussit à reprendre le dessus, contracte à nouveau ses muscles, mais les vibrations dans sa chatte sont toujours aussi intenses, et elle est obligée de contracter ses muscles en permanence sur le plug. Elle sait qu’elle va continuer à exploser comme çà toute la soirée. Et personne n’est là pour l’aider. Elle pense à lever régulièrement un de ses talons et l’effet se fait aussitôt ressentir dans son étroit orifice. Elle a du mal à contracter en permanence ses muscles pour maintenir la pression sur les plugs et ceux-ci le lui rappellent si besoin.

Quelqu’un finira peut être par comprendre et l’aidera ?. Elle pense à rentrer à pieds, en marchant, le plug va lentement se gonfler, mais au moins elle va se rapprocher de Kevin, sinon, en restant ici, elle est certaine de l’issue, les plugs, sans compter les vibrations et les décharges dans ses tétons … 

Elle essaie de se déplacer dans la boite dans l’espoir de rencontrer l’âme charitable. Elle repère une fille qui la regarde avec insistance, une fille, elle devrait la comprendre. Elle se rapproche et juste devant la fille est de nouveau cueillie par un violent orgasme, ce qui n’a pas l’air de déplaire à la fille qui regarde maintenant Elsa avec grand intérêt. Elle fait le tour de cette forme bondagée qui l’inspire et disparaît derrière Elsa. Elle enlève la chaînette et la pancarte du cou d’Elsa et la montre à l’assistance comme un trophée. Elsa, malgré les lentilles sombres couvrant ses yeux déchiffre les mots imprimés.

« Consignes pour le retour d’Elsa »

Finalement, Kevin n’est pas si vache que çà, il avait prévu le retour.

La fille ouvre l’enveloppe et prend quelques instants pour lire la feuille qui était à l’intérieur.

Puis la fille aide Elsa à sortir de la boite, accompagnée par quelques clients qui veulent profiter encore un peu du spectacle d’autant plus qu’un nouvel orgasme est en train de ravager Elsa.

Ce que voit Elsa à l’extérieur a plutôt tendance à l’exciter, une caisse, ils vont la mettre en caisse pour la ramener, dans à peine 10 minutes elle sera de nouveau auprès de Kevin, génial.

La fille aidée par un des clients ne cherche pas longtemps dans quelle position placer Elsa, la caisse étant faite aux mesures exactes, elle est finalement impeccablement immobilisée dans les dispositifs de calage.

Ils restent quelques instants à contempler le contenu de la caisse et Elsa commence à sentir le plug de ses fesse se dilater très progressivement, mais c’est loin de l’inquiéter, juste le temps du trajet … Par contre, elle sait qu’elle est de nouveau prête à exploser sous l’effet des vibrations du gode, elle se lâche dans le bâillon, et les décharges dans ses seins ne se font pas attendre.

gl12.jpg

Ils se décident enfin à fermer le couvercle, couvercle qui est ensuite cloué sur la caisse. Un vrai supplice pour Elsa, chaque coup de marteau résonne dans la caisse et déclanche le micro du bâillon et ses tétons sont électrifiés à chaque coup de marteau.

Finalement le couvercle est bien fixé et le silence est revenu dans la gl13.jpg 

caisse. Plus qu’à charger la caisse et le voyage va pouvoir commencer…

Elsa sait que la fille est toujours là car elle l’entend parler aux clients sortis pour assister à l’emballage.

« Plus qu’à téléphoner au transporteur pour qu’il vienne chercher la caisse, il y a son numéro sur la feuille ».

Elsa est un peu surprise que Kevin aie prévu un transporteur, mais c’est vrai que les clients ne doivent probablement pas être venus avec une camionnette … et puis même si cela va prendre un peu plus de tempes, c’est finalement,t plus rassurant que de partir avec un des clients déjà bien excité par le spectacle qu’elle a donné malgré elle.

« Allo, oui, les transports ICE, bonjour … j’ai un colis à livrer, vous devez être au courant ….oui il est prêt … oui oui, l’adresse est dessus … pas livré ce soir, ah bon, je croyais …oui, je sais bien que nous sommes samedi soir … fermé pour le week end … ah OK, vous faites quand même l’enlèvement maintenant … livraison lundi après midi …. la caisse entreposée chez vous … c’est que ….non, non, pas de problème … merci « .

 

Elsa a compris a demi mots et ne tient plus en place dans sa caisse, elle essaie de se dégager de sa caisse, mais callée comme elle est, impossible du moindre mouvement, elle essaie de hurler, mais la douleur dans ses tétons la dissuade rapidement. Elle ne peut rien faire qu’attendre, attendre. … la pression du plug dans ses fesses se fait de plus en plus pressante et sa vessie la fait souffir atrocement …


Elsa ne tient plus et urine. La réaction des électrodes est immédiate.Elle se raidit de souffrance dans ses liens en essayant d'hurler.

gl14.jpg

 

Par pamela - Publié dans : tortures
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus