Jeudi 15 avril 2010 4 15 /04 /Avr /2010 10:10

Différents supplices et contraintes peuvent être appliqués à une femme soumise en esclavage.

J'ai subis nombre de ces supplices et contraintes au cours de mes dressages en femme dans des jouissances incontrolées et des souffrances aussi.

Le plaisir doit être partagé , l'esclave jouira  selon une fréquence et une durée décidées par le maître

Il est toujours excitant de voir les orgasmes succéssifs d'une femme attachée qui se convulse dans ses liens et que l'on peut prolonger jusqu'à l'extase au milieu de ses cris.

 

 

Les régles de soumission de l'esclave

 

-L'esclave sera dressée pendant un temps soit fixé d'avance ou plus excitant tiré au sort par elle de 1 semaine à 1 an.

-L'esclave aura toujours les yeux baissés

-L'esclave subira sans constestation toutes les décisions de son maître

-L'esclave ne croisera jamais les jambes,elle sera toujours offerte sans pilosité

-L'esclave sera toujours respectueuse envers son maître

-L'esclave subira les punitions et supplices décidés par son maître

-L'esclave se consacrera au bien être de son maître

-L'esclave sera toujours entravée par des chaines ou des cordes, jour et nuit.Le maître procédera à sa toilette  compléte chaque jour,n'ayant pas l'usage de ses mains.De même pour manger où elle disposera d'une gamelle comme une chienne

-L'esclave sera toujours vêtu selon les désirs de son maître,nue au début (1 semaine mini) mais avec hauts talons et bas jarretiéres et ensuite en sous vêtements(1 à plusieurs mois)pour lui faire comprendre sa condition d'esclave et ensuite en tenue sexy et/ou glamour.Les nuits l'esclave est toujours nue voire en corset.

-L'esclave ne devra jamais mentir sous peine de supplices sévéres

-L'esclave acceptera d'être louée ou prétée à quiconque qui en disposera à sa guise

-L'esclave ne refusera jamais l'accés à son corps.Elle portera un butplug toujours dans l'anus.

-L'eclave remerciera son maître de toutes ses punitions ou supplices

-L'esclave sera attachée nue,recroquevillée,chevilles attachées aux mains pendant la durée de ses régles pour en permettre l'écoulement,sans serviette hygiénique.

-L'esclave sera masturbée chaque jour une ou plusieurs fois jusqu'à sa jouissance lors de ses supplices ou selon les désirs du maître de façon à la rendre à son mari ou amant dépendante de sa masturbation pour jouir aprés son départ du donjon..

-L'esclave aura toujours ses orifices (anus et vagin) remplis par des godes,boules de geisha ou butt plug.

 

Pour le retour à la maison le mari,l'amant ou le maitre devra lors de ses absences lui faire comprendre sa condition d'esclave.

Une position trés pratique  consiste à faire pendre une chaine du plafond à laquelle est fixé un large collier de cuir à cadenas.

Fermer le collier sur le cou de la femme en la forçant à être bien droite puis soit lui menotter les mains dans le dos ou les maintenir de chaque coté de la taille par des bracelets cuir pris dans une chaine serrée autour de la taille avec les coudes reliés dans le dos.Ceci a pour avantage de dégager le dos et l'avant pour des punitions.

Les chevilles peuvent de plus être enchainées ensemble, croiséespour rendre instable la position droite de la suppliciée qui doit se retenir avec son collier ou maintenues écartelées sur une barre d'écartement pour des punitions plus sévéres surtout en hauts talons ou plus dur en ballet boots.

La femme est trés résistante à la douleur, elle crie et hurle mais elle supporte des sévices sévéres jusquà l'évanouissement.

La femme peut etre habillée en sous vêtements ou nue ,dans une piéce cachot ou devant une fenetre pour l'humilier.

Elle ne peut se défaire de cette position qui était réservée aux esclaves pour la vente ou les punitions dans les harems.

 

J'ai souvent été mise dans cette position pantelante en sous vetement sur mes hauts talons à attendre le bon vouloir ou le retour de mon maitre,souvent gémissante aprés une flagellation et/ou une masturbation bi-quotidienne.

 

Le matériel

 

Cordes de différentes longueurs                                                                 0010a                                                             BYEyZEBmkKGrHgoH-DoEjlLluCsSBKfspMGPQ 12

Chaînes

Bracelets cuir sécurisés pour cou ,poignets et chevilles

Cagoule cuir avec fermetures complétes pour isolement

Baillon boule,baillon anneau

Barres d'écartement de differentes longueurs

Ballet boots

Godes,butt plug et crochet d'anus

Menottes métalliques sécurisées fermant à clé pour poignets et chevilles                             fet%20(19) edited

Bracelets pour suspension par poignets et chevilles

Carcan pieds mains,carcan tête poignets

Local avec portique,poteau,croix,chaises....

Ensemble de contrainte dorsale avec collier et menottes cuir

Matériel spécifique tels banc d'étirement,chevalet 

Pinces,écarteur vaginal

Ruban adhésif

Un ciseau pour les cas d'urgence

 

Le dressage de l'esclave

 

Pam-273-portique.jpg

 Préparation de l'esclave au portique avant d'autres supplices.


Lui maintenir d'abord les bras attachés dans le dos soit liés aux coudes et poignets soit dans un "armbinder" trés efficace,puis attacher les chevilles et les cuisses ensemble.

Lui mettre un baillon boule dans la bouche et un collier de cuir large.

Fixer une chaîne à la taille qui est fixée sur le ventre ,le reste de la chaine passe entre les cuisses et est attachée trés haut au montant du portique pour obliger l'esclave à se tenir droite sur ses jambes sous peine de s'enfoncer la chaine dans son sexe.

Ensuite attacher une autre chaine au collier en partie basse de l'autre montant du portique en la réglant pour que l'esclave soit courbée.

La laisser plusieurs heures dans cette position inconfortable en gémissant,salivant comme une salope.On peut si elle gémit de trop la fouetter pour la préparer et la calmer.Un corset bien serré est souhaitable avec godes lui fera comprendre sa condition d'esclave.Ce supplice devient douloureux à la longue et il n'est pas rare de voir l'esclave prise de tremblements dans les jambes et s'enfoncer profondement la chaine dans son sexe pour pouvoir relever un peu la tête.Une soumise dans cette position ne peut pas se liberer.

 

pam 69

Contrainte au sol à utiliser de jour et/ou de nuit

 

Pour le dressagede l'esclave la contrainte tendant à l'immobiliser est efficace pour lui rappeller sa condition ou la punir.

Le monogant est redoutable pour cela,toutes les femmes le craignent car il est impossible de s'en dégager.

Il doit être bien ajusté et bloqué par des sangles au dessus et en dessous des seins ainsi qu'à la taille,completé par une sangle passée au dessus des guenoux  pour bloquer les cuisses.

Une chaîne passée dans l'anneau de l'extremité du gant est à passer entre les cuisses sur le sexe et à fixer à l'avant sur le ventre de la suppliciée à sa ceinture de taille.On peut sangler de plus les poignets par sévérité.

Il est à completer pour plus de rigueur par un baillon boule avec une cagoule compléte pour la nuit,.Dans ce cas les chevilles seront attachées croisées pour que l'esclave ne puisse se mettre debout.

Avec la cagoule vérifier que l'esclave respire bien,écouter l'air siffler par les deux trous car avec le baillon elle ne peut pas crier,cela ajoute à sa condition de dépendance.

Une masturbation réguliére la maintiendra éveillée elle vous donnera le plaisir de l'entendre gémir et se recroviller ou trembler à chaque orgasme.

Un catsuit avec corset complet ou serre taille et string agrémentera la vue de l'esclave à vos pieds dans le salon ou au pied du lit.

Le maitre aura le plaisir de voir sa soumise se tordre sur les sol sans un mot.

A la délivrance la femme est incapable de se redresser seule car ce supplice est dur.Aprés lui avoir retirer cette contrainte lui mettre cependant ses chaines d'esclave au cou,poignets et chevilles et lui laisser le temps de reprendre ses esprits sur le sol.

Si cela dure trop logtemps une bonne flagelation des fesses ,des seins ou du sexe remettra sur pieds votre soumise.

Idéal pour la maison, la femme est attachée la journée pendant le travail du maitre qui sait que son esclave l'attend en se tordant sur le sol de la maison,possible d'être exposée par la fenetre de l'appartement

 

Pam-459-hogtied.jpg

Hogtied au sol

L'esclave peut rester longtemps dans cette position.Lui croiser les bras dans le dos pris dans un harnais de corde aurour des seins,puis lui attacher les chevilles aux cuisses en sécurisant les liens derriére les guenoux pour éviter qu'ils ne glissent.Vous pouvez vous absenter en laissant votre esclave se tordre sur le sol sans pouvoir se détacher.Vous la retrouvez dans une piéce de l'appartement.Personnellement j'avais un caniche qui adorait laper les sexes pour faire jouir.C'était infernal il ne s'arrêtait pas,je retrouvais ma femme secouée des spasmes successifs de la journée car elle ne pouvait se soustraire.

 

 

 

 

 

Pam 351 au piquetContrainte au piquet simple

A utiliser réguliérement entre des supplices.

Piquet aussi pour manger,l'esclave ouvre la bouche à son maître

Les mains sont attachées dans le dos et tirées en haut par chaine reliée au collier

Les chevilles peuvent être enchaînées au sol

Pour le maintien dans la position soit lier les cuisses aux chevilles ou relier au sol par chaîne les mains afin d'éviter que la soumise se redresse

 

 

 

 

 

 

 

Contrainte au piquet sévére Pam-370-exposee.jpg

Plus sévére avec les mains enchainées à la base du poteau etles avnt bras fixés à la ceinture cuir ou métal de la taille.

La soumise est incapable de se lever et reste bien assise en chienne pour son maître

Une torture des seins peut être appliquée,soit le fouet,un gode compléte souvent cette position pour travailler les intestins ou le sexe

Avec un écarteur de bouche et les cheveux tirés en arriére attachés à une corde relié à un crochet enfoncé dans l'anus la soumise présente sa bouche à toute les fellations

 

 

 

 

 

Pam-388-exposee-rubber.jpg

La présentation

La soumise en sous vêtement,corset,seins nus porte des ballet boots pour sa condition d'esclave.

Lui attacher les mains ensemble et lier les coudes aux cuisses pour lui faire présenter ses fesses et son sexe

Passer une barre d'écartement aux pieds et relier les pinces des grandes lévres vaginales aux talons des ballet boots.La soumise présente ainsi son vagin ouvert avec son clitioris à la vue de tous.

Elle peut être exposée pour une réception aux invités

 

 

 

 

Pam-387-exposee-rubber.jpg

 

Autre vue de derriére

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La suspension de l'esclave

Ce supplice peut être trés dur selon la durée et la façon d'être attachée

Différentes suspensions peuvent être pratiquées pour que l'esclave présente son corps sans défense.La femme peut être habillée,en sous-vêtements ou nue selon l' humeur du maître

 

pam 12

 

 

 

 

 

 

Pendaison d'une esclave par les pieds ,nue,cuisses écartées,mains attachées dans le dos qui peuvent être maintenues à la taille par une corde pour le fouet des fesses,collier de soumission,bandeau ,baillon boule et gode peuvent être ajoutéspour ce supplice.

Une bougie peut être plantée dans le vagin pour servir que l'esclave serve de chandelle.La suppliciée réagit en longs gémissements lorsque la cire coule sur son sexe et l'anus et que la flamme s'approche de ses cuisses sur la fin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pam-03.jpg   Pam 382 pendue rubber                                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendaison tête en bas

 

La suppliciée présente ses fesses avec ses orifices à son maitre.La suspension peut durer car le poids de la soumise

repose sur sa taille.Les cuisses sont attachées recroquevillées aux avant bras qui sont serrés ensemble dans le dos.Les mains sont attachées ensemble et maintenues à  la taille.Les chevilles sont attachées ensemble et maintenues à la corde de suspension.Une soumise est incapable de se liberer seule du fait de son propre poids qui bloque les noeuds.Le fouet ,la masturbation,la torture des seins,l'accés au vagin et à l'anus ainsi que la fellation ou pénétration peuvent être réalisés.

Pam-401-suspendue.jpg                 Pam-400-suspendue.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendaison par les seins

 

Supplice horrible pour une femme car la douleur l'empêche de se délivrer.En général la suppliciée est nue,mains et chevilles attachées.Elle peut être en plus fouettée.Les cris deviennent intenses lorsque les seins se gonflent et bleuissent.

 

Pam 423 pendue par seins               Pam 424 pendue par seins                                                    

 

 

Pam-426-pendue-seins.jpg

 

 Une autre forme de suspension par les seins.

La suppliciéea les chevilles attachées aux hauts des cuisses,les mains sont ramenées dans le dos et maintenues tirées par le haut par un harnais en corde et reliées à la taille.

les seins sont attachés à leur base bien serrés pour les faire saillir et attachés au plafond ou à une poutre au dessus de la suppliciée.Celle ci repose sur ses guenoux et se tient en équilibre par des tractions sur ses seins.Un baillon est utile pour les cris qu'elle pousse rapidement dans cette position douloureuse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendaison

La pendaison d'une suppliciée peut être lente suivant la position de la corde autour de la tête.Ceci est bien entendu à éviter et à réserver à des spécialistes compte tenu du danger.

La femme mouille énormément ,les lévres du sexe gonflent et deviennent rouges,elle urine pendant son supplice.

Dans la réalité cela peut durer de  15 minutes à 30 minutes avec des orgasmes successifs.

La femme s'agite énormément,bras et jambes à la recherche d'un appui au milieu de râles à la recherche de l'air.

De façon classique les mains sont liées dans le dos,mais aussi les coudes ,les pieds et les genoux pour ceux qui ne veulent voir que les contractions souvent violentes de la femme.

Celle-ci peut être habillée ou mise partiellement voire complétement nue.

Les bourreaux peuvent la monter et la descendre réguliére la suppliciée pour lui faire reprendre de l'air afin de faire durer la torture de longues heures.

Ce spectacle était courant au 17é et 18é siécle et trés prisé des dames surtout qui assistait à l'agonie qu'elles souhaitaient longues de belles jeunes voleuses nues et voir leurs corps attachés se convulser dans des orgasmes violents.

 

On peut pendre la suppliciée comme sur la photo,bras et coude attachés dans le dos avec la corde de suspension attachée aux coudes et aux mains et ensuite passée entre les jambes et nouée autour du cou.Cette position douloureuse coupe le sexe et l'anus,la femme se retenant par le cou pour soulager ses bras.


 

Pam-500-pendaison-copie-1.jpg   Photo  gauche                                  

 

Mains liées dans le dos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Pam 565 pendue                                                   Pam-559-pendue.jpg

 

Photo gauche

Mains liées dans le dos

 

 

 

 

Photo droite

Mains et chevilles enchainées et reliées entre elles par chaines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendaison par les pieds


Insex---Lactating---Slave-Girl-Tied-Up-Milked2.jpg Pendaison-par-les-pieds-01-copie-1.jpg

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La crucifiction                                                                   

 

La croix de saint andré

Elle permet d'exposer le corps de la femme aux supplices.Bien l'attacher aux membres,bondage des seins

et godes possibles,baillon en corde attaché à la poutre pour maintenir la tête bien droite et empêcher de voir en bas

Pam-295-croix.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pam 250 croix-copie-1 Le plus horrible est ,pour la femme, le supplice de la croix de saint andré la tête en bas.

L'offrande de son corps sans défence est totale

Bien attacher les membres de la  suppliciée pour du'elle ne bouge pas.

Un gode peut être enfoncé dans l'anus pour la remplir.Le maitre a sa disposition le clitoris et les seins pour faire réagir la suppliciée.

L'excitation est souvent violente,contractions,cris ,hurlements pendant l'orgasme incontrolable.

La femme excitée à l'extreme peut perdre connaissance au bout d'une demi heure du fait de l'intensité des réactions du vagin et des seins. 

 

 

 

 

 

 


La petite crucifiction

 

La croix est de petite taille de façon à ce que la suppliciée soit à guenoux.L'offrande est totale pour la torture des seins et du sexe

Pam 409 petite crucifiction

                      Pam-410-petite-crucifiction.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre variante du supplice

Cuisses ouvertes attachées à la barre horizontale ,tête dans le vide et baillonnée

Pam-supplice-sur-petite-croix-03a.jpg

Pam-supplice-sur-petite-croix-04.jpg

 

Bras attachés derriére la barre horizontale, harnais de corde pour le tronc ,cuiises attachées écatelées et baillon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les entraves de l'esclave

 

 Pendant une soumission l'esclave sera toujours entravée de jour et de nuit par des chaines, des barres d'écartement ou des cordes.

 

La femme peut être entravée au donjon ou dans la maison dans des vêtements tels robes ou jupes  soit en lingerie ou nue

.

La position peut être humiliante comme exposer sa poitrine ou son sexe

 

 

 

pam33.jpg

pam 30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pam 20

                                     pam 74

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les supplices combinés

 

La suspension et l'écartelement

 

PAM-123.jpg             PAM-126.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pam-128.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le carcan

 

C'est un supplice douloureux qui peut être combiné .On peux

-faire reposer la suppliciée sur des plots,si elle pert l'équilibre elle est pendue par le carcan le temps de reposer ses pieds;de plus le carcan peut être relié par chaines à l'anneau passé dans le clitoris,en tendant les chaînes la suppliciée doit en plus baisser la tête sinon en se redressant elle s'étire douloureusement le clitoris

-faire prendre appui sur une planche avec des pointes;pour se soulager elle remonte les pieds en se pendant au carcan

-mettre un carcan aux pieds pour lui maintenir les cuisses écartelées

La suppliciée peut être masturbée ou flagellée dans toutes ces positions


 

Pam-262-copie-1.jpg

                        Pam 265

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pam-270.jpg

Pam-mise-au-carcan-d-une-femme-01.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pam-torture-au-carcan.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chevalet

 

Pam-363-chevalet.jpg

Pam-364-chevalet.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chevalet représente une punition trés dure car le sexe de la soumise repose sur l'arête du chevalet;tout mouvement lui  endolorit ses lévres vaginales,son clitoris ou son anus.Un ou deux godes peuvent être posés pour augmenter  la douleurL'idéal est de l'empaler sur un gode fixé sur l'arête du chevalet permettant de bloquer le bassin.

Lui mettre un harnais de contrainte autour des épaules et ramener les avant bras bien serrés,les mains sont à attacher à la ceinture de taille.Une chaine descendue du plafond permet de maintenir la suppliciée bien droite

Ainsi elle ne peut protéger ses seins,ses  fesses ou son corps du fouet ou des pinces.

Les chevilles sont à attacher sur le chevalet .Les jambes peuvent être libres et les chevilles enchainées sous le chevalet, dans ce cas la suppliciée reste profondément empalée n'ayant pas d'appui pour s'échapper de ses tourments dans ses intestins ou son vagin.Le supplice peut être plus sévére avec l'application en plus de poids aux chevilles.Un baillon boule ou une cagoule permet d'étouffer les cris de la soumise.

 

    Le banc d'étirement

 

   pam-supplice-chevalet-03.jpg

La suppliciée est attachée aux pieds et aux mains.Le banc peut se courber pour la présentation du corps sans défence au maître.On peut travailler le sexe,l'anus et les seins,appliquer de la bougie ou des pinces.Une flagellation des seins ou du sexe est recommandée.Les réactions sont violentes car la suppliciée a la tête naturellement en arriére et se souléve péniblement pour voir son supplice.Souvent par sadisme le bourreau lui tire en arriére complétement la tête retournée en attachant ses longs cheveux au sol.La suppliciée doit être abandonnée sur l'appareil aprés son supplice car elle est souvent haletante et prise de crises de convultions dues à la douleur et à l'exitation incontrolée de son sexe surtout si ses épreues ont durées des heures.Un baillon avec une cagoule fermée est appliqué pour étouffer les cris de la soumise sur la fin de son supplice.Le maitre jugera à la violence des contractions ou des tremblements du corps de la soumise des effets de ses tortures sur cet abominable appareil de supplices qui permet d'offrir tous les orifices d'une femme à son bourreau.

 

Les expositions

 

La suppliciée est attachée enchainée sur des appareils sans défence. Elle présente son corps à son bourreau :ses seins, son sexe(clitoris,petites et grandes lévres),ses fesses...au fouet, pinces, godes ....jusqu'aux cris, souffrances ou orgasmes.Elle se tord jusqu'aux convultions pour le plaisir sadique de son bourreau. Pam-06.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une exposition simple à réaliser sous un portique ou dans le grenier d'une maison detinée à la vente d'esclaves.

 

P1020360-mod.jpgFaire pendre une chaine de dessous une poutre jusqu'au sol.

Fixer au sol ou aux pieds du portique d'exposition des anneaux avec des chaines suffisamment espacés pour maintenir la femme les cuisses écartées.

Amener la suppliciée sous la poutre et lui fixer un large collier bien serré autour du cou et relié à la caine pendante de dessous la poutre.

Puis lui écarter les jambes pour attacher ses chevilles aux bracelets de cuir fixés aux chaines du sol.

Régler le collier pour ne pas trop l'étrangler mais l'obliger à se tenir bien droite jambes tendues sur ses hauts talons.

Prendre des menottes métalliques pour mains et chevilles .Les menottes sont fixées d'abord aux chevilles,la chaine les reliant évitera l'écartelement de la suppliciée en cas d'épuisement.Un anneau en son centre est relié à la chaine pendante du plafond de façon à la tenir bien droite tendue sans trop.

Menotter les mains ensuite dans la dos et faire de même en reliant par un anneau la chaine courte des menottes à la chaine verticale pendante du plafond.

La femme est incapable de se dégager de cette position qui permet de jouer avec son sexe bien offert, grandes et petites lévres vaginales, et sa poitrine.

La femme ne peux monter les mains car la chaine est retenue à celle reliant les chevilles.Elle ne peut se protéger le sexe et les seins.Elle ne peut se dégager car le collier lui interdit de se baisser.

La position est à completer par un baillon boule et un bandeau sur les yeux ou mieux P1020363mod.jpgpar une cagoule compléte pour les plus sadiques isolant la femme complétement de la vue.

Prendre un collier bien large pour éviter un étranglement de la femme au cours de son supplice;elle vous offrira des orgasmes inoubliables bien immobilisée.

Vous verrez ses contractions du ventre et le tremblements de ses cuisses lors de chacun de ses orgasmes.

La surveiller car certaines perdent connaissance aprés plusieurs orgasmes dans cette position.Mais le collier large évite qu'elle ne se pende.

Le spectacle de la femme évanouie sans défence dans cette position est trés excitant.La réveiller au fouet ou par une nouvelle masturbation.

Vous pouvez ainsi attacher votre soumise pendant vos absences,la mettre devant une fenetre pour l'humilier ou au pied de votre lit sur le mur en face de vous pour en jouer à votre gré la nuit.

Personnellement je suis réguliérement ainsi torturée par mon maitre depuis de nombreuses années.J'ai passée des jours et nuits entirs à sa disposition offerte à tous ses caprices.

Il aime me masturber lentement m'ammener au bord de l'orgasme puis arreter lorsque mes premiéres contractions arrivent me laissant insatisfaite.puis il me reprend au bout de 10/ 15 mn ,fais de même.

je suis pompé à la fin du liquide blanc s'écoule du clit en contraction sans arriver à la jouissance attedue.Au bout de queques heures c'est l'enfer ,je e supplie d'aller jusqu'au bout me laisser jouir.Mais souvent il attends la jouenée ou la nuit entiérte avant que j'explose.Et je sais que je mérite le fouet à ce moment.Vingt cinq coups de fouet en travers de mes cuisses et mes fesses pour avoir jouit.

je suis laissée en général pentelante au bout de mes chaines plusiers heures à titre de punition.

 

Une variante est l'écartelement total en attachant les mains non plus dans les dos mais écartées à des chaines pendantes du plafond.Vous aurez ainsi accés à toutes les parties de son corps.

 

Lit  de souffrance

 

C'est le lit pour esclave sur lequel la suppliciée est attachée pour être torturée.Le barreaudage permet defixer les membres dans la position voulue.

La suppliciée offre ses seins et ses orifices à ses bourreaux.La tête de la suppliciée est souvent rejetée en arriére avec un baillon ou gode enfoncé dans la bouche grande ouverte.Les cris sont ainsi étouffés dans la gorge rendant les torments plus atroces surtout quant de plus  les seins rendus durs et saillants par leur bondage de cordes ou courroies à la base sont étirés par les anneaux percés dans les tétons.

 

Pam-esclave-au-lit.jpg

pam-esclave-au-lit-02.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A suivre pour d'autres images et explications

Par pamela - Publié dans : soumission
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus